EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse du 9.6.2016

FRI: la CDIP regrette la décision du Conseil National de ne pas allouer davantage de ressources à la formation professionnelle

Berne, le 9 juin 2016. Le Conseil National a refusé une augmentation des ressources fédérales affectées à la formation professionnelle dans le message FRI. La CDIP regrette cette décision et espère que la suite des débats offrira encore aux Chambres l'occasion de reconsidérer la question afin d'éviter des mesures d'économies dans ce domaine.

Le Conseil National a débattu aujourd'hui de la révision de la loi sur la formation professionnelle ainsi que du message FRI 2017–2020 (message relatif à l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation) et a rejeté la proposition de sa Commission de la science, de l'éducation et de la culture d'augmenter de 286 millions de francs le crédit alloué sur quatre ans à la formation professionnelle.

La CDIP regrette cette décision. Elle rappelle que les coûts de la formation professionnelle supérieure vont considérablement augmenter pendant la période 2017–2020 (+ 400 millions sur quatre ans selon estimation). L'actuel projet de message n'en tient pas compte. Premièrement, l'enveloppe prévue pour la formation professionnelle présente une croissance extrêmement faible, contrairement aux autres secteurs. Et, deuxièmement, les forfaits fédéraux versés aux cantons en faveur de la formation professionnelle vont être considérablement réduits. En mars 2016, la CDIP avait déjà prévenu que les coûts générés au niveau de la formation professionnelle supérieure ne pouvaient être répercutés sans autres mesures sur les cantons. Cela reviendrait en effet à préprogrammer des mesures d'économies, qui toucheraient également la formation professionnelle initiale. L'augmentation de 286 millions de francs que proposait la commission allait donc dans la bonne direction.

La CDIP réitère sa demande fondamentale: l'actuel processus de révision de la loi fédérale de 2004 sur la formation professionnelle, dont l'impact sera également d'ordre financier, est en tout état de cause le bon moment pour faire passer de 25 à 30 % la valeur indicative de la participation de la Confédération au financement de la formation professionnelle, eu égard au fait que la Confédération règlement intégralement cette dernière et par analogie avec la valeur indicative qui prévaut dans le domaine des hautes écoles spécialisées.

Informations complémentaires: Les cantons évoquent le risque de mesures d'économies dans la formation professionnelle (communiqué de presse du 18 mars 2016)

Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11

 

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11