EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse du 28.10.2013


Collaboration renforcée dans le domaine de l'éducation: poursuite du processus

Berne, le 28 octobre 2013. A l'occasion du passage de flambeau à la tête de la CDIP, Mme Isabelle Chassot, présidente sortante, et le nouveau président, M. Christoph Eymann, ont présenté lors d'un point de presse à Berne les principaux axes d'activité passés et futurs de la CDIP.

Renforcement du fédéralisme dans le domaine de l'éducation: durant le mandat de la conseillère d'Etat Isabelle Chassot à la présidence de la CDIP, la collaboration entre les cantons dans le domaine de l'éducation s'est intensifiée, notamment à la suite de l'acceptation des nouveaux articles constitutionnels sur la formation (votation populaire du 21 mai 2006). Ces nouveaux articles ont en effet marqué une confirmation et un renforcement du fédéralisme dans le domaine de l'éducation. Ils ont également instauré l'obligation, pour les autorités cantonales et fédérales, de collaborer dans ce domaine et d'harmoniser certains paramètres fondamentaux du système éducatif. En ce qui concerne la scolarité obligatoire, les cantons remplissent ce mandat constitutionnel dans le cadre du concordat HarmoS.

La CDIP dressera un bilan de la situation en 2015, bilan qui se fera sous la présidence du conseiller d'Etat Christoph Eymann. Ce dernier a souligné, lors du point de presse, que le processus d'harmonisation avance bien. La question de savoir si le degré d'harmonisation atteint est suffisant devra être tranchée en 2015.

Poursuivre le travail en s'appuyant sur un dispositif solide: l'intensification de la collaboration entre les cantons dans le domaine de l'éducation se manifeste à travers une série de nouveaux concordats (conventions de droit public) que les cantons ont conclus et mis en vigueur ces dernières années. La CDIP est aujourd'hui chargée de l'exécution de dix accords intercantonaux; un nouvel accord de financement entrera en vigueur le 1er janvier 2014 dans le domaine de la formation professionnelle supérieure (décision du Comité du 24 octobre 2013) et, l'année prochaine également, le quorum requis pour le concordat sur les hautes écoles sera vraisemblablement atteint. La CDIP assurera l'exécution de ces concordats, comme elle le fait pour les autres accords. Elle sera sans doute à l'avenir moins amenée à en conclure de nouveaux que ces dernières années: pour l'essentiel, le cadre de la collaboration est posé.


L'évaluation des objectifs nationaux de formation est, par exemple, l'un des importants travaux liés à l'exécution de ces accords. Au printemps 2016, la CDIP va ainsi faire vérifier pour la première fois, dans l'ensemble de la Suisse et sur la base d'échantillons représentatifs, le degré d'atteinte des objectifs nationaux de formation en mathématiques.

Enseignement des langues: Mme Isabelle Chassot et M. Christoph Eymann ont réaffirmé leur soutien à la conception de la CDIP en matière d'enseignement des langues, qui prévoit deux langues étrangères dès l'école primaire. Cette conception, ont-ils souligné, est déjà appliquée dans vingt can-tons et le sera bientôt dans trois de plus. Ce n'est donc plus le moment, selon eux, de la remettre en question, mais au contraire de soutenir fermement le processus en cours. Pour eux, il est en ce sens primordial que les cantons poursuivent leurs investissements en faveur de la formation initiale et continue des enseignantes et enseignants ou en faveur du développement et de l'introduction de nouveaux moyens d'enseignement.


Une nouvelle brochure de la CDIP présente la situation de l'enseignement des langues en Suisse, la manière dont elles sont enseignées, les objectifs visés et les résultats déjà constatés (brochure sur l'enseignement des langues).

Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11

Documentation

 


Contact

Service de presse du
Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11