EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Textes de référence de la CDIP

Principaux extraits relatifs à l'enseignement LCO, tirés des recommandations du 24 octobre 1991 concernant la scolarisation des enfants de langue étrangère de la CDIP:

  • Les enfants issus de la migration ont droit au maintien de la langue et de la culture de leur pays d'origine.
  • Le soutien à la promotion de la langue première doit intervenir dès l'âge préscolaire.
  • Les parents issus de la migration doivent recevoir, de la part des autorités, des informations sur les offres de formation.
  • Les installations (en particulier les salles de classe) et le matériel scolaire (infrastructure) sont mis à disposition gratuitement par les communes.
  • Le soutien aux cours LCO doit porter sur deux heures au minimum par semaine qui seront, dans la mesure du possible, intégrées dans les temps d'enseignement.
  • La fréquentation et éventuellement les notes obtenues sont à inscrire dans les livrets scolaires.
  • L'allophonie et les connaissances supplémentaires dans la langue et la culture du pays d'origine acquises dans les cours LCO sont à prendre en compte dans le cadre de l'évaluation des résultats scolaires et lors des décisions portant sur la promotion et la sélection des élèves.
  • La collaboration entre les enseignantes et enseignants de l'école ordinaire et ceux des cours LCO est encouragée.

La stratégie nationale pour le développement de l'enseignement des langues, adoptée en 2004 par la CDIP, prévoit une mise en valeur des langues d'origine liées au contexte migratoire dans le cadre des cours de langue et de culture d'origine (LCO) et des activités de type éveil au langage et ouverture aux langues (EOLE) , ces dernières se déroulant dans l'enseignement régulier.

Les cantons qui adhèrent à l'accord intercantonal sur l'harmonisation de la scolarité obligatoire (HarmoS, art. 4, al. 4) s'engagent à apporter leur soutien aux cours de langue et de culture d'origine (LCO) organisés dans le respect de la neutralité religieuse et politique.