EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse 18.06.2008


L'école assume son rôle dans l'apprentissage de la natation


Berne, le 18 juin 2008. La Société suisse de sauvetage (SSS) a lancé une pétition demandant que l'enseignement de la natation devienne obligatoire. Son objectif est que chaque enfant apprenne à nager dans le cadre de l'école. La CDIP estime que l'école et les pouvoirs publics ne peuvent assumer seuls la responsabilité et le financement de l'apprentissage de la natation. C'est une tâche que doivent se partager les parents, les établissements scolaires, ainsi que les fédérations et clubs sportifs.

La Société suisse de sauvetage (SSS) demande aux directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique que la natation figure dans tous les plans d'études de l'école obligatoire. Elle a adressé une pétition dans ce sens à la CDIP le 21 mai dernier.

Après avoir pris connaissance de cette pétition lors de son assemblée plénière du 12 juin 2008, la CDIP a pris position dans le prolongement de sa déclaration du 28 octobre 2005 concernant l'éducation au mouvement et la promotion de l'activité physique à l'école. Cette déclaration précise que, si l'éducation au mouvement et la promotion de l'activité physique relèvent du mandat d'éducation de l'école, les partenaires extrascolaires doivent eux aussi apporter leur contribution, notamment lorsqu'il s'agit de compétences sportives spécifiques, de la promotion de la relève, etc. Ce qui s'applique également, dans une large mesure, à l'apprentissage de la natation.

Principaux points avancés par la CDIP

  • La CDIP considère que la maîtrise de la natation constitue une compétence importante pour tous les humains. Dans le cadre de l'éducation au mouvement, laquelle relève en premier lieu de la responsabilité des parents, l'école doit contribuer dans toute la mesure du possible à l'accoutumance à l'eau et à l'apprentissage de la natation. Elle ne peut toutefois garantir d'amener chaque élève à la maîtrise de celle-ci. C'est une tâche qui nécessite l'engagement de tous les partenaires: familles, établissements scolaires, fédérations et clubs sportifs.
  • L'école assume aujourd'hui déjà son rôle dans l'apprentissage de la natation puisque la plupart des programmes scolaires cantonaux ou régionaux contiennent des objectifs en la matière. Quant à savoir si des cours de natation peuvent réellement être dispensés ou non, cela dépend souvent de l'infrastructure locale. Des mesures de sécurité très strictes sont en outre exigées pour ces cours (nombre d'enfants, accompagnateurs, qualification des enseignants).
  • Edicter des directives contraignantes pour l'ensemble de la Suisse aurait, pour les pouvoirs publics, des conséquences financières importantes (infrastructures, application des mesures de sécurité).

La CDIP envisage pour l'avenir les démarches suivantes:

  • Les régions linguistiques s'assurent que les plans d'études qu'elles sont en train d'élaborer incluent des objectifs adéquats en matière de natation.
  • La CDIP invite les cantons et les communes à coordonner et à optimiser les possibilités d'accès aux bassins de natation pour les écoles et pour les activités sportives parascolaires.
  • La CDIP entre en dialogue avec la Société suisse de sauvetage (SSS), l'Association suisse d'éducation physique à l'école (ASEP) et swimsports.ch afin d'identifier les contributions que ces organisations faîtières pourraient apporter dans le contexte de la qualification des enseignants et dans l'enseignement de la natation.



Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP, tél. 031 309 51 11

 

Accès direct

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11