EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Le système éducatif suisse

Le système d'éducation d'un pays plurilingue et fédéraliste

En Suisse, l'éducation est du ressort de l'Etat, de l'entrée à l'école obligatoire jusqu'au degré tertiaire (hautes écoles et formation professionnelle supérieure). Elle relève principalement des 26 cantons. Le postobligatoire (formation générale, formation professionnelle, hautes écoles) est placé sous la responsabilité commune de la Confédération et des cantons, qui y ont chacun leurs compétences propres. Les cantons et leurs communes financent 90% des dépenses d'éducation réalisées par les pouvoirs publics.


Scolarité obligatoire 

La majorité des élèves accomplissent leur scolarité obligatoire à l'école publique de leur commune de domicile. Ils sont environ 5 % à fréquenter une école privée.

L'école publique remplit une fonction primordiale dans l'intégration puisque les enfants qui la fréquentent proviennent de milieux sociaux, linguistiques et culturels différents.

La scolarité obligatoire relève de la compétence des cantons. Les communes organisent le fonctionnement des écoles au quotidien. Le fort ancrage local facilite la mise au point de solutions sur mesure. La fréquentation de l'école publique est gratuite.

Durée des degrés scolaires: la scolarité obligatoire dure onze ans. Le degré primaire, qui inclut deux années d'école enfantine ou les deux premières années de cycle élémentaire, dure huit ans. Le degré secondaire I dure trois ans (1). Il dure quatre ans dans le canton du Tessin (scuola media). A leur entrée dans la scolarité, les enfants sont généralement âgés de 4 ans.

Dans un petit nombre de cantons alémaniques, la fréquentation de l'école enfantine n'est pas obligatoire ou elle l'est seulement un an, mais dans ces cas également, la grande majorité des enfants la fréquentent tout de même pendant deux ans. Plusieurs cantons alémaniques laissent à leurs communes la possibilité de proposer un cycle élémentaire de trois ou de quatre ans (Grundstufe ou Basisstufe). Dans cette forme d'organisation, les classes sont multiâges, c'est-à-dire fréquentées par des enfants de 4 à 7 ou 8 ans. En Suisse romande, les deux années d'école enfantine font en règle générale partie du cycle 1 ou du cycle primaire 1, qui dure quatre ans. Dans le canton du Tessin, une année facultative proposée à partir de l'âge de 3 ans vient s'ajouter aux deux années obligatoires d'école enfantine (2).

Au degré secondaire I, les élèves sont répartis dans des cours à niveaux pour toutes les matières enseignées ou pour une partie d'entre elles. On trouve différentes formes d'organisation (par ex. classes séparées ou classes communes mais avec cours à niveaux pour certaines matières).

Langues: la langue d'enseignement est celle de la région linguistique, à savoir le français, l'allemand, l'italien ou le romanche, la situation étant particulière dans les communes romanches. En Suisse, l'apprentissage des langues joue traditionnellement un rôle important. Les élèves apprennent une deuxième langue nationale et l'anglais pendant leur scolarité obligatoire.


Education postobligatoire 

Dans le postobligatoire (degrés secondaire II et tertiaire), les offres de formation ont en règle générale pour base légale des réglementations intercantonales ou fédérales. Les cantons sont responsables de l'application de ces dispositions et des écoles situées sur leur territoire. Seules exceptions, les écoles polytechniques fédérales, qui dépendent de la Confédération.

Degré secondaire II: après leur scolarité obligatoire, environ deux tiers des jeunes optent pour une formation combinant école et pratique (apprentissage dual), qui débouche sur un certificat de capacité professionnelle et peut également être clôturée par une maturité professionnelle. Environ un tiers des jeunes opte pour une formation scolaire (école de culture générale ou lycée/gymnase) préparant aux études dans une haute école.

Au moins 90 % des jeunes obtiennent un certificat du degré secondaire II. Ce certificat leur permet d'entrer directement dans la vie professionnelle, d'accéder à une école professionnelle supérieure ou, s'ils sont porteurs d'une maturité gymnasiale, spécialisée ou professionnelle, de poursuivre leur formation auprès d'une haute école. Le taux global des maturités est de 36 %.

Degré tertiaire: le degré tertiaire comprend les hautes écoles (universitaires, spécialisées ou pédagogiques) ainsi que la formation professionnelle supérieure. Ce second pilier de l'enseignement supérieur s'adresse aux personnes qualifiées dotées d'une certaine expérience et leur permet de se spécialiser ou d'élargir leurs qualifications. Il inclut les formations en école supérieure ou le passage d'un examen réglementé au niveau fédéral (examen professionnel ou examen professionnel supérieur).

Le taux de diplômes du degré tertiaire est de 45 %, 30 % étant des diplômes de hautes études et 15 % des diplômes de formation professionnelle supérieure.


Particularités du système éducatif suisse 

Le système suisse de formation se distingue notamment par

  • son haut degré de perméabilité: plusieurs voies s'offrent à qui veut se former, changer d'école ou de formation ou rattraper une formation
  • son accès ouvert aux diverses offres de formation: si elle a les qualifications nécessaires, toute personne peut suivre la formation de son choix et, dans le cas des hautes écoles, choisir également où elle veut se former. Les quelques limitations qui existent sont dues, pour la formation professionnelle, à l'offre de places d'apprentissage et, pour certaines branches d'études, au numerus clausus pratiqué dans quelques hautes écoles universitaires.

Etat: mars 2015

(1) Dans le canton de Bâle-Campagne, le degré secondaire I (dont la durée actuelle est de quatre ans) durera également trois ans à partir de l'année scolaire 2015/2016.
(2) Les deux années d'école enfantine seront obligatoires à partir de l'année scolaire 2015/2016.