EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse 31.03.2004


Développement de l'enseignement des langues: calendrier établi pour l'ensemble du pays

Berne, le 31.03.2004. Les directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique veulent développer de manière coordonnée l'enseignement des langues dans la scolarité obligatoire et stimuler plus tôt les compétences linguistiques. Leurs objectifs communs: promouvoir davantage la langue première (langue nationale locale) et, à plus long terme, enseigner à tous les élèves deux langues étrangères introduites au plus tard à partir de la 3e et de la 5e année scolaire. L'éventail des langues comprendra obligatoirement une deuxième langue nationale et une autre langue qui sera généralement l'anglais. La mise en œuvre doit débuter en 2010 ou en 2012 au plus tard, selon la situation qui prévaut dans les cantons.


Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à Berne, la décision de la CDIP a été commentée par le conseiller d'Etat Hans Ulrich Stöckling (SG), président de la CDIP, le conseiller d'Etat Mario Annoni (BE), en tant que représentant de la conférence romande (CIIP), la conseillère d'Etat Regine Aeppli (ZH), M. Diego Erba (Département de l'instruction publique du canton du Tessin), en tant que représentant de la Suisse italophone, et le secrétaire général de la CDIP Hans Ambühl.

La stratégie sur le développement de l'enseignement des langues a été acceptée avec 24 voix et 2 abstentions (AI, LU) par les directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique réunis en assemblée plénière le 25 mars 2004. La CDIP se prononce ainsi clairement en faveur du maintien d'une deuxième langue nationale pour tous les élèves dès le degré primaire (au plus tard à partir de la 5e année). Dans un pays plurilingue, et pour des raisons politiques, une deuxième langue nationale fait indiscutablement partie des langues dont l'apprentissage doit débuter tôt. La CDIP soutient également l'objectif d'offrir la possibilité aux élèves de développer leurs connaissances dans d'autres langues nationales.

Le calendrier établi en commun fixe le programme suivant (des dispositions différenciées pourront être prises par TI et GR en raison de leur situation linguistique spécifique):

  • Harmonisation des conditions de départ d'ici 2006/2007: dans tous les cantons, une deuxième langue nationale devra être enseignée à tous les élèves au plus tard dès la 5e année et l'anglais au plus tard dès la 7e année.
  • tteinte de l'objectif à long terme (deux langues étrangères au plus tard à partir de la 3e et de la 5e année scolaire): l'enseignement d'une première langue étrangère en 3e année devra être effectif dans tous les cantons au plus tard à partir de 2010, et celui d'une deuxième langue étrangère en 5e année devra l'être au plus tard à partir de 2012. De fait, les premières mises en œuvre débuteront avec l'enseignement de l'anglais dès la 3e année en Suisse centrale (rentrée scolaire 2005/2006) et dès la 2e année dans le canton de Zurich (progressivement à partir de 2004/2005).
  • Ordre d'introduction des langues: cette question sera coordonnée au sein des quatre conférences régionales de la CDIP. Leurs décisions ou déclarations d'intention déjà connues à ce jour laissent entrevoir la solution suivante:
    > Dans la plus grande partie de la Suisse alémanique, l'anglais sera la première langue étrangère enseignée (à partir de la 2e ou 3e année), suivie du français dès la 5e année comme actuellement (CDIP de la Suisse centrale, CDIP de la Suisse orientale et Zurich).
    > En Suisse romande, l'allemand est déjà enseigné aujourd'hui dès la 3e année primaire et restera la première langue étrangère enseignée, suivie de l'anglais, dont l'introduction sera par la suite avancée en 5e année (Déclaration de la Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande).
    > Dans la zone proche de la frontière linguistique (parties germanophones de VS et FR et probablement dans d'autres cantons), le français restera la première langue étrangère enseignée, suivie de l'anglais introduit à l'avenir dès la 5e année. La position de la conférence régionale (CDIP de la Suisse Nord-Ouest) est encore attendue.
    > Dans les cantons du Tessin et des Grisons, la première langue enseignée reste une langue nationale.

Caractère obligatoire conféré par les standards en langues

Les modifications programmées dans l'enseignement des langues prendront un caractère obligatoire par le biais du projet HarmoS (harmonisation de la scolarité obligatoire). La CDIP se propose en effet, dans le cadre de ce dernier, de prescrire des standards ou niveaux de compétence mesurables pour la langue première et pour les langues étrangères. Les niveaux de compétences que devront obligatoirement atteindre les élèves à travers l'enseignement des langues seront ainsi fixés à partir de 2007 sur le plan suisse.

Dans sa décision, la CDIP relève que ces objectifs ne pourront être atteints que si l'enseignement des langues est continuellement amélioré et si les compétences linguistiques sont stimulées plus tôt. Il faudra pour cela investir dans la formation initiale et continue des enseignantes et enseignants, développer la didactique et procéder à des évaluations scientifiques. Les cantons entendent intensifier leur collaboration pour réaliser ce but commun, en prenant ensemble, au niveau suisse, les mesures suivantes:

  • fixer de manière contraignante des standards pour les langues (dès 2007),
  • généraliser l'usage des portfolios des langues (à disposition à partir de 2005 et 2007 pour la scolarité obligatoire),
  • édicter des exigences relatives à la formation des enseignantes et enseignants (compétences linguistiques et didactiques) (dès 2006/2007),
  • évaluer régulièrement l'enseignement des langues sur le plan national (dès 2005),
  • instaurer une agence nationale pour la promotion des échanges, en collaboration avec la Confédération (dès 2006),
  • instaurer un centre national de compétences sur les langues, en collaboration avec la Confédération (dès 2007/2008).


Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP, tél. +41 (0)31 309 51 11

 

Accès direct

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11