EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse 01.07.2004


Conférence de presse annuelle de la CDIP: harmonisation des objectifs de l'école obligatoire

Berne, le 01.07.2004. Dans leur programme de travail, les directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique définissent leurs objectifs en ce qui concerne le développement du système suisse de formation. Priorités stratégiques: élaboration de standards contraignants pour l'école obligatoire (HarmoS), mise sur pied d'un monitorage de la formation à l'échelon national, poursuite du développement de l'enseignement des langues, renforcement du statut de la profession enseignante. Le projet HarmoS entre dans la phase de l'élaboration scientifique des standards de formation.


Le 17 juin 2004, la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique a adopté son programme de travail, lequel est réactualisé chaque année de manière à prendre en compte les évolutions les plus récentes.

Les informations sur les objectifs principaux des directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique ont été présentées lors d'une conférence de presse à Berne par le président de la CDIP, le conseiller d'Etat Hans Ulrich Stöckling (SG), par le vice-président de la CDIP, le conseiller d'Etat Gabriele Gendotti (TI), par le secrétaire général de la CDIP, M. Hans Ambühl, ainsi que par le secrétaire général adjoint de la CDIP, également responsable du projet HarmoS, M. Olivier Maradan.

Une stratégie et un programme pour la coopération éducationnelle

Le programme de travail actuel de la CDIP (cf. lien ci-dessous) comprend 27 points forts, dont 4 élevés au rang de priorités stratégiques par la CDIP. Pour garantir et développer la qualité de la formation en Suisse, il ressort de ces priorités la stratégie suivante:

  • harmoniser les objectifs de l'école obligatoire et les rendre impératifs sur l'ensemble du pays (cf. HarmoS ci-dessous; durée du projet: 2003-2006/07) en les transcrivant dans un concordat incluant également les conditions nécessaires à la flexibilisation et à l'avancement de l'âge d'entrée à l'école,
  • rendre plus fiable le pilotage du système éducatif à travers la mise en place, avec la Confédération, d'un monitorage du système à l'échelon national (conception 2004,
    1er rapport sur l'éducation 2006),
  • poursuivre les travaux visant à renforcer le professionnalisme des enseignantes et des enseignants (formation initiale et continue, image de la profession, perspectives professionnelles),
  • contribuer à intensifier, avancer et évaluer l'apprentissage des langues (langue première et langues étrangères) à l'école obligatoire par le biais d'instruments applicables sur l'ensemble du pays et favorisant la coordination.

Cette stratégie met en évidence l'importance que revêt la qualité de l'école obligatoire dans la collaboration intercantonale, la direction du système de formation dans son ensemble ainsi que la condition sine qua non d'un système de formation performant: le professionnalisme de ses enseignants.

Les autres points forts du programme de travail de la CDIP concernent les différents degrés de formation (formation générale du secondaire II, formation professionnelle, hautes écoles), les tâches permanentes inhérentes à une administration de l'éducation au niveau national (reconnaissance de diplômes, accords de libre circulation) et d'autres thèmes encore (migration et formation, ICT, etc.). Deux nouveaux points forts sont venus s'ajouter à la liste en 2004:

  • Jonction école obligatoire - secondaire II
  • Bourses d'études (développement d'une politique coordonnée)

Le projet HarmoS prend forme

Le projet Harmonisation de la scolarité obligatoire (HarmoS) va s'étendre de 2003 à 2006/07 et doit permettre la mise au point, à l'échelon national, de standards contraignants dans les principaux domaines de formation. Le développement de ces standards dans le cadre de projets scientifiques a été lancé en juin 2004 et devrait s'achever à la fin 2006.

Les travaux s'appuient sur les contacts établis et les informations récoltées à l'échelon international en 2003, première année du projet. Leur résultat est résumé sous forme de "livre blanc HarmoS" (cf. lien ci-dessous). Il explique ce que recouvre l'expression de "standards nationaux de formation".

  • Conception des standards de formation suisses: les standards de formation ne sont ni des plans d'études, ni des tests. Ils indiquent les compétences que les élèves doivent acquérir (standards de performance). Ils s'appuient sur des modèles décrivant plusieurs niveaux de compétences (progression), ce qui permet de fixer des exigences en matière d'apprentissage à différentes étapes du parcours de formation. Ces standards sont mesurables et vérifiables.
  • Des standards nationaux à caractère contraignant: sur la base des travaux scientifiques, la CDIP prendra des décisions juridiques et politiques à partir de 2007. Elles porteront sur la définition des standards nationaux dans le cadre d'un nouvel accord intercantonal (concordat) en vue de l'harmonisation de l'école obligatoire. Pour les cantons qui adhéreront à cet accord, les standards de formation seront contraignants. Leur atteinte fera l'objet d'évaluations régulières dans le cadre du monitorage de l'éducation.
  • Différences par rapport à la conception de standards dans d'autres pays: la forme et la fonction des standards suisses se distinguent de celles retenues dans les pays anglo-saxons en particulier. Les standards y désignent le niveau moyen effectivement atteint par les élèves dans le cadre de tests nationaux, dont les résultats permettent en outre d'établir des comparaisons et des classements entre établissements scolaires. En Allemagne par contre, les standards font aujourd'hui référence à un examen final ("Mittlere Schulreife") fondé sur le plan d'études et ne sont dès lors pas construits à partir de modèles approfondis de compétences et d'études empiriques.


Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP, tél. +41 (0)31 309 51 11

 

Accès direct

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11