EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse 29.10.2004


La CDIP compte sur un soutien politique pour ses projets en cours

Berne, le 29.10.2004. Dans une déclaration, la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) fait savoir qu'elle compte sur un soutien politique pour les projets en cours de réalisation dans les cantons, et en particulier pour celui relatif à l'harmonisation de la scolarité obligatoire. Par ailleurs, elle approuve le lancement du monitorage du système d'éducation en Suisse et elle confirme son voeu d'une révision rapide des articles constitutionnels sur l'éducation.


Lors de leur assemblée annuelle, qui s'est tenue les 28 et 29 octobre 2004 à Vaduz, les directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique ont approuvé une "Déclaration sur la situation et les perspectives de la coordination scolaire en Suisse". Cette déclaration est motivée par la fin de la procédure de consultation concernant la révision des articles constitutionnels sur l'éducation ainsi que par l'annonce de nouvelles initiatives dans ce domaine. Au terme de l'assemblée, le président de la CDIP, le conseiller d'Etat Hans Ulrich Stöckling (SG), a pris la parole dans le cadre d'un point de presse.

La coordination s'est renforcée depuis le début des années nonante

Les cantons harmonisent actuellement, à l'échelon national, des éléments fondamentaux du système éducatif. Parmi les nombreux projets en cours figurent le développement et la définition de niveaux de compétences (standards) applicables pour la scolarité obligatoire sur l'ensemble du territoire suisse, ainsi que la création, à l'horizon 2007, d'une base concordataire pour l'abaissement de l'âge d'entrée à l'école et l'assouplissement du début de la scolarisation. Les projets scientifiques relatifs au développement des standards de formation débuteront en novembre 2004; le Comité de la CDIP a donné son accord pour que les mandats y relatifs soient prochainement attribués à quatre consortiums de recherche (langue première, langues étrangères, mathématiques et sciences naturelles).

La révision des articles constitutionnels sur l'éducation est importan

La consultation concernant la révision des articles constitutionnels sur l'éducation s'est achevée à la mi-octobre. La CDIP se déclare très satisfaite du large soutien accordé à la proposition de réforme et invite le Parlement fédéral à soumettre sans tarder ce projet de révision au peuple et aux cantons. En ce qui concerne les possibilités d'intervention de la Confédération, la CDIP s'en tient au principe de subsidiarité.

La révision des articles constitutionnels sur l'éducation devrait ainsi permettre de créer les bases constitutionnelles nécessaires à une meilleure intégration de la Confédération dans le pilotage de l'ensemble du système éducatif. Mais il n'y a pas lieu d'attendre pour user de cette collaboration renforcée. Le monitorage du système d'éducation en constitue un bon exemple. A l'initiative de la CDIP, la Confédération et les cantons vont, pour la première fois, commanditer un rapport sur l'éducation en Suisse, qui sera disponible en 2006. Ce rapport va constituer une première étape dans la mise en place d'un monitorage constant et scientifiquement fondé du système éducatif suisse. Son élaboration a été approuvée par la CDIP lors de son assemblée annuelle.

Il faut concentrer les forces sur les projets en cours

La CDIP s'engage activement pour accroître l'harmonisation des objectifs et des éléments fondamentaux du système éducatif. Elle ne peut et ne veut pas attendre durant presque une décennie que les différents textes législatifs fédéraux (Constitution, lois et ordonnances) soient enfin en mesure de produire leurs effets. Elle va de manière conséquente mettre l'accent sur ses ambitieux projets et compte, pour les mener à bien, sur un large soutien politique. Dans ce contexte, des initiatives qui ne prendraient en compte ni les acquis, ni les projets en cours ne peuvent y contribuer.


Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP, tél. 031 309 51 11

 

Accès direct

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11